Cream of the crop

La crème de la crème

L’Argentine est réputée à juste titre pour sa viande de bœuf mais peut aussi s’enorgueillir d’une industrie laitière très présente. Le premier producteur laitier traite environ 4,5 millions de litres de lait frais par jour.

Par Stephanie Johansson Photos Getty images & Ignacio Cángelo

Maintenance conditionnelle Agro-alimentaire Lubrifiants Maintenance Fiabilité Sceaux

En bref

Mastellone Hermanos

Création : 1929.

Siège social : General Rodríguez, province de Buenos Aires, en Argentine.

PDG : Pascual Mastellone.

Chiffre d’affaires : 1,456 milliard de $ US en 2013 (1,050 milliard d’euros)

Effectif : environ 4 600 salariés.

www.laserenisima.com.ar

Liens apparentés

Mastellone Hermanos

SKF Integrated Maintenance Solutions

Contact commercial

Emiliano Carnovale, Emiliano.Carnovale@skf.com

Depuis près d’un siècle, l’Argentine est un pays à forte tradition laitière. En 1999, elle se classait au 13e rang des grands producteurs laitiers mondiaux. Au début des années 2000, la crise économique a obligé l’industrie à fermer les vannes, mais aujourd’hui, celles-ci sont bien rouvertes. La croissance économique stable a entraîné une hausse de la consommation. Jamais les Argentins n’ont consommé autant de lait et l’industrie a répondu à cette demande en en produisant 11,7 milliards de litres en 2012.

Le premier producteur laitier d’Argentine est Mastellone Hermanos, dont le siège social est à General Rodríguez, une ville située à l’ouest de la capitale Buenos Aires. Ses produits sont distribués dans tout le pays à des millions de foyers.

Chaque jour, ses neuf laiteries éparpillées dans tout le pays transforment environ 4,5 millions de litres de lait frais. Elles produisent également du lait en poudre, du fromage, du beurre et de la confiture de lait, plus connue sous le nom de dulce de leche, un dessert dont la plupart des Argentins raffolent.

« Nous possédons 60 % du marché du lait frais, avance Juan José Pérez, planificateur de la maintenance chez Mastellone Hermanos. En ce qui concerne les autres produits – beurre, crème ou dulce de leche – je dirais 45 %. »

L’entreprise commercialise ses produits sous plusieurs marques dont La Serenisima, La Armonia et Fortuna. Elle les conditionne également sous d’autres marques dont elle n’est pas propriétaire.

Elle espère accroître encore sa production et co­opère étroitement avec les producteurs laitiers pour atteindre cet objectif. « Le plus difficile actuellement dans notre secteur, c’est de trouver de la matière première, poursuit Juan José Pérez. Si on en obtient plus, on produit plus. C’est la raison pour laquelle nous collaborons avec les éleveurs. Nous les aidons, parfois financièrement, parfois en les formant ou autre, car nous voulons qu’ils améliorent leur production pour que nous puissions acheter plus de lait. »

Quantité et qualité vont de pair. Mastellone Hermanos s’engage à ce que le lait soit de la meilleure qualité, des vaches de plus de 1 400 élevages au mode de transport avant pasteurisation. Le lait contient moins de 50 000 germes par millilitre, un degré de pureté bactériologique qui fait référence dans la plupart des pays.

Il est de la plus haute importance que le lait et ses produits dérivés soient transformés dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité car ce sont des produits périssables. Voilà pourquoi tout arrêt non planifié des équipements serait catastrophique.

En 2001, la maintenance posait problème, provoquant certaines pannes imprévues. Ceci se traduisait par une hausse des dépenses, une situation dont l’entreprise aurait bien aimé se passer au milieu d’une conjoncture difficile.

« Nous cherchions un moyen de réduire nos coûts et de rallonger la durée de vie utile de nos équipements. Nous voulions faire notre métier pendant que quelqu’un d’autre fournirait des services ou des produits par exemple », se souvient Juan José Pérez.

Le producteur laitier comptait de nombreux fournisseurs, mais l’offre de SKF qui comprenait des produits et des prestations incluant un plan de maintenance préventive longue durée a attiré l’intérêt de la direction.

Les méthodes de maintenance préventive (analyse vibratoire, tribologie et ingénierie des applications) contribuent à déterminer l’état des machines afin de prévoir la date de l’intervention de maintenance. De nombreuses entreprises industrielles ont recours aujourd’hui à ce concept pour allonger la durée de service de leurs équipements, gérer leurs ressources plus efficacement et, sur le long terme, réduire leurs dépenses et améliorer les performances de leurs usines.

Très vite, SKF est devenu bien davantage qu’un simple fournisseur de roulements, de lubrifiants et de joints d’étanchéité. Mastellone Hermanos a signé un contrat Solution de maintenance intégrée, qui porte sur des services de fiabilité et de gestion du stock. « Au départ, cet accord avait pour but de réduire les coûts liés aux pièces détachées, précise Juan José Pérez. Nous avons testé ce service SKF pour réduire le nombre de pièces que nous utilisions sans altérer la disponibilité des équipements. C’est l’une des meilleures solutions que SKF nous ait fournies. »

L’accord inclut également la présence de cinq techniciens SKF à l’usine principale de Mastellone Hermanos à General Rodríguez. « Étant donné que nous avons une équipe sur place tous les jours, nous connaissons les équipements et leur état, explique Emiliano Carnovale, administrateur projet et logistique chez SKF Argentine. Pendant les interventions de maintenance préventive, on procède au relevé et à l’analyse de vibrations et aussi à quelques inspections. Parfois, tout cela donne lieu à la rédaction de rapports de mauvais fonctionnement. »

Dans l’industrie laitière, la qualité des joints d’étanchéité est essentielle pour éviter toute contamination pendant le processus d’homogénéisation. L’un des projets ayant donné les résultats les plus probants a été le remplacement des joints sur les homogénéisateurs, considérés comme les machines les plus stratégiques des usines. SKF a déjà remplacé plus de 200 joints d’origine par 200 joints sur-mesure et a ainsi pu prolonger leur durée de vie de près de 12 mois. Cette opération assure un traitement sécurisé du lait et d’autres produits laitiers chez Mastellone Hermanos.

Le producteur va continuer de se concentrer sur l’extension de sa gamme de produits sur le marché intérieur. Mais il a également pour projet de devenir un acteur conséquent dans d’autres pays tels que les États-Unis, la Russie, le Brésil et le Chili.

Sur le même sujet