Purple harvest

L’or rouge

Dans le nord de la Grèce, les cultivateurs de safran sont à la recherche d’autres débouchés et marchés pour cette épice ancestrale.

Par Daniel Dasey Photo Krocus Kozanis

Palier complets Agro-alimentaire Lubrifiants Machines et matériel Maintenance Fiabilité

Liens apparentés

Krocus Kozanis

Contact commercial

Alexandros Vourakis, Alexandros.Vourakis@skf.com

Chaque année, en octobre, le Crocus sativus, plante vivace aux pétales couleur lilas, colore d’une vive teinte violacée les champs entourant la ville de Kozani, en Grèce.

Les habitants du coin récoltent et font sécher les stigmates de ce crocus pour en faire du safran, une épice vénérée pour son arôme intense et ses propriétés médicinales réputées. Cette région du nord-ouest de la Grèce est la première productrice de safran d’Europe ; quant à l’épice, elle parfume toute une variété de plats du continent, de la bouillabaisse à la paella.

Le safran était déjà cultivé en Grèce antique, à l’âge du bronze. La région de Kozani en produit actuellement entre deux et trois tonnes par an, en grande partie bio. Les stigmates sont si fragiles qu’ils ne peuvent être ramassés qu’à la main. Chaque plante n’en produisant que trois, il faut cueillir entre 110 000 et 170 000 fleurs pour obtenir un kilo de safran séché.

Le village de Krokos abrite la coopérative de Safran de Kozani, un regroupement de producteurs représentant un millier de familles originaires d’une quarantaine de bourgades.

L’entreprise Krocus Kozanis Products, joint-venture créée par la coopérative et le fabricant de soins cosmétiques grec Korres, s’intéresse aux vertus médicinales et curatives du safran. L’un de ses premiers produits est une gamme de tisanes bios commercialisée en Europe, en Asie, en Océanie et en Amérique du Nord.

SKF est aux côtés de cette entreprise à laquelle le Groupe fournit des roulements rigides à billes et de la graisse pour une machine de conditionnement T2 Prima installée à Kozani.

Sur le même sujet