Vis Reddy-Paul Byrne

Plus léger et plus résistant – un nouveau matériau pour les rouleaux-guides

Quand l’entreprise australienne PROK s’est lancée dans la conception de rouleaux-guides en matériau composite, la qualité était une priorité absolue. C’est dans cette optique qu’elle a sollicité la collaboration de SKF.

Texte et Photos Miri Schroeter

Roulements rigides à billes

C’est une chose de prétendre qu’un produit est ce qu’il y a de mieux sur le marché, mais c’est beaucoup plus fort de le démontrer par la qualité et la longévité dudit produit. Collaborer avec des entreprises de renommée mondiale qui ont une conception semblable de la qualité et du service contribue à crédibiliser ce message.

En bref

PROK, qui fait partie du groupe NEPEAN, fournit des solutions aux nombreux secteurs industriels se servant au quotidien de rouleaux-guides, de rouleaux et de poulies dans tout un éventail d’applications. Son siège social est à Bayswater, en Australie, et elle emploie plus de 1 400 salariés.

Forte de 70 ans d’expérience dans la conception et la fabrication de composants de convoyeur, elle est considérée comme un fabricant expert dans ce domaine. PROK possède des sites de production en Australie, en Allemagne, en Suède, en Finlande, en Afrique du Sud, au Chili et au Brésil. Ces usines fournissent des produits à 66 pays.

Quand le fabricant australien de composants de convoyeurs PROK a voulu produire un nouveau rouleau-guide, il a choisi de s’associer à SKF, non seulement pour pouvoir affirmer que le produit était le plus performant, mais aussi pour le prouver.

PROK envisageait de fabriquer en SMC (Sheet Moulded Compound) ses nouveaux rouleaux de convoyeur équipés de roulements rigides à billes SKF. Elle a donc fait appel à SKF pour évaluer, en théorie et en pratique, la compatibilité de ces roulements avec des logements spéciaux en SMC pour rouleaux-guides.

Rouleaux en matériau composite équipés de roulements rigides à billes SKF.

Rouleaux en matériau composite équipés de roulements rigides à billes SKF.

Longue expérience dans les convoyeurs

D’après Paul Byrne, directeur général de PROK, sélectionner des roulements de haute qualité pour les applications PROK et s’associer à des entreprises de premier plan sont une pratique logique si on veut offrir aux clients une solution qui dure : « Pour les entreprises que nous fournissons, le coût du produit est infime par rapport au coût de renoncement dû à l’arrêt de la production. Ce rapport est absolument disproportionné quand on sait que l’économie de quelques dollars sur les roulements peut coûter des centaines de milliers de dollars en perte de production. C’est la raison pour laquelle nous nous concentrons sur la qualité et la fiabilité. »

La coopération avec SKF

SKF Australie a collaboré avec l’équipe R&D de PROK en l’aidant à tester l’interaction entre le couvercle d’extrémité en SMC et les roulements rigides à billes, à concevoir un banc d’essai et à tester plusieurs modèles par éléments finis.

SKF coopère également avec d’autres divisions de PROK, ainsi son site de fabrication de poulies en Nouvelle-Galles du Sud et d’autres sites en Australie. La collaboration des deux entreprises a donné naissance à un produit très performant qui améliore considérablement les rouleaux-guides sur le plan de la fiabilité, des coûts, de l’efficacité et de la résistance, démontrant ainsi qu’il existe un matériau plus efficace que le métal ou le polymère composant généralement les rouleaux-guides.

Entreprise spécialisée dans les poulies et les rouleaux-guides, PROK doit constamment s’adapter aux nouveaux besoins et aux dernières tendances de l’industrie, comme, par exemple, la récente demande des consommateurs pour des équipements de convoyage en composite fiables, durables et assurant une meilleure sécurité. Selon Paul Byrne, si PROK veut atteindre ses objectifs, elle doit impérativement collaborer avec des fournisseurs capables de travailler à long terme avec elle.

Paul Byrne, directeur général de PROK.

Paul Byrne, directeur général de PROK.

Le métal remplacé par un matériau plus résistant

Au début des années 2000, rappelle-t-il, PROK et plusieurs autres entreprises ont mis au point des rouleaux-guides non métalliques pour remplacer le composant en acier : « Les rouleaux non métalliques présentent un certain nombre d’avantages. Premièrement, leur légèreté réduit les risques relatifs à toute manipulation manuelle. »

L’économie de quelques dollars sur les roulements peut coûter des centaines de milliers de dollars en perte de production.
Paul Byrne, directeur général de PROK

Autre caractéristique indéniable, ce type de rouleaux n’endommage pas la bande transporteuse. Les convoyeurs fonctionnent souvent dans des environnements très contaminés. Si des impuretés pénètrent à l’intérieur d’un roulement, celui-ci peut se bloquer. Résultat, la bande transporteuse glisse sur le rouleau et s’abîme. Son remplacement peut s’avérer extrêmement coûteux et entraîner un arrêt de très longue durée. « Les rouleaux non métalliques présentent des avantages dans les conditions d’exploitation fortement contaminées. Toutefois, en général, ils ne durent pas aussi longtemps que leurs équivalents en acier. De nombreux fournisseurs recourent toujours à la technologie mise au point au début des années 2000. »

Rouleaux prêts à être livrés.

Rouleaux prêts à être livrés.

« Les anciens modèles étaient bons à l’époque, mais celui-ci est supérieur. Il offre une portée de meilleure qualité pour le roulement à billes. »

Le matériau composite structurel est plus léger, plus mince et plus résistant que le PE-HD (polyéthylène haute densité), et la méthode de fabrication est plus efficace. « Les premiers logements en PE-HD étaient moulés par injection. Ce procédé ne permet pas d’obtenir la précision qu’on peut atteindre avec le nouveau logement en composite, qui est moulé par compression. »

Contact commercial

evolution@skf.com

PROK a repéré un créneau sur le marché et, grâce à des recherches approfondies, a pu mettre au point le nouveau rouleau-guide. L’entreprise est en pleine croissance et envisage d’étendre son activité en Asie et ailleurs. Il est donc impératif pour elle de collaborer avec des entreprises qui fournissent des solutions de haute qualité mais qui sont aussi capables de faire face à la demande.

Sur le même sujet