Séoul partage

Séoul partage

Il y a quatre ans, Seoul s’est déclarée « Sharing City ». Résultat : économies, création d’emplois, réduction des émissions de CO2 et… distinctions internationales.

Par Erik Aronsson
Photos Getty Images

Le partage des biens et des services est une tendance lourde dans le monde entier. À sa base, l’idée qu’en partageant des biens tels que les voitures, plus de consommateurs peuvent en profiter, réduisant, par la même, l’exploitation des ressources naturelles.

L’un des précurseurs de ce mouvement est la ville de Séoul. La capitale sud-coréenne s’est déclarée « Sharing City » (ville de partage) en 2012. Depuis, la municipalité a accordé le label « Partage » à diverses organisations et entreprises et a aidé administrativement et financièrement 37 d’entre elles.

Cette politique a remporté l’adhésion du public. Fin 2015, 400 000 particuliers s’étaient abonnés à des services d’autopartage pour 850 000 locations effectuées. Modu-Parking propose au partage 2 000 places de stationnement dans sept arrondissements et Kiple, entreprise spécialisée dans le troc de vêtements d’enfants, en avait vu transiter près de huit millions.

Séoul a reçu plusieurs distinctions internationales, dont le prix Metropolis.La municipalité estime que ses administrés ont économisé 12 milliards de wons (12 millions d’euros) par an, que 1 280 emplois ont été créés et que les émissions de CO2 ont été réduites de 30 000 tonnes.

Park Won-Soon, maire de Séoul et lauréat du prix du développement durable de Göteborg.

Park Won-Soon, maire de Séoul et lauréat du prix du développement durable de Göteborg.

L’un des moteurs de cette action est Park Won-Soon, maire de Séoul depuis 2011. Ancien avocat défenseur des droits de l’homme, il a ajouté une connotation sociale au projet. Pour ses efforts, le prix de la ville de Göteborg, une distinction internationale qui récompense et soutient les initiatives en faveur du développement durable, lui a été décerné.

« Sous la direction de Park Won-Soon, Séoul a montré au reste du monde comment devenir une “ville du partage”, a déclaré le jury dans ses motivations. La métropole a également sensibilisé le public et accompagné les entreprises et initiatives en matière de partage de l’information et des biens. »

Le Groupe SKF est l’un des partenaires du prix du développement durable de Göteborg.

Sur le même sujet