Le Mobile Miner 40V sert généralement à creuser des galeries de petites à moyennes dimensions.

Solide comme le roc

Avec ses machines Mobile Miner, l’entreprise suédoise Epiroc peut répondre aux besoins croissants d’une plus grande productivité et de conditions de travail plus sûres du secteur minier.

Par Erik Aronsson
Photos Epiroc, Anna Rut Fridholm

Lubrifiants Mines et carrières, extraction du pétrole et du gaz Sceaux

On considère depuis longtemps que le forage-dynamitage est la méthode la plus rapide et la plus polyvalente pour extraire le minerai et excaver des galeries. Cette technique présente cependant certains défauts relatifs à l’automatisation, la ­rapidité et la sécurité, d’où le regain d’intérêt pour les systèmes d’abattage mécanique.
 

Epiroc

Epiroc est un partenaire de productivité des secteurs miniers, de la construction d’infra­structures et de l’exploitation des ressources naturelles.

Son chiffre d’affaires s’est élevé à environ trois milliards d’euros en 2017 et l’entreprise emploie plus de 13 000 salariés dans le monde.

Epiroc faisait partie du groupe Atlas Copco fondé en 1873 par la famille d’investisseurs suédois Wallenberg. Le 18 juin 2018, ses actions ont été distribuées aux actionnaires d’Atlas Copco et l’entreprise a fait son entrée en Bourse.

Son siège social est à Nacka, en Suède, au sud de la capitale Stock­holm.

www.epirocgroup.com

 

Cette tendance est source de débouchés pour Epiroc, partenaire de productivité des secteurs miniers, de la construction d’infrastructures et de l’exploitation des ressources naturelles implanté en Suède. Cette entreprise propose des équipements de forage et d’extraction minière depuis 1873, date de la fondation d’Atlas Copco. Epiroc et Atlas Copco ont été scindées en deux entités en juin 2018 : les actions de la première ont été distribuées aux actionnaires de la seconde, et Epiroc a fait son entrée en Bourse.

« Les systèmes d’abattage mécanique sont loin d’être une nouveauté chez Epiroc, constate Johnny Lyly, chef de produit monde excavation mécanique chez Epiroc. Pendant plusieurs années, la demande a été faible pour ce genre d’équipements, mais quand le secteur a recommencé à s’y intéresser, nous avons conçu de nouveaux modèles. »

Depuis le début des années 1970, Epiroc fabrique plusieurs types de foreuses pour galeries et tunnels. De nombreux modèles Mobile Miner ont été développés au fil des années. Aujourd’hui, le constructeur coopère avec des clients basés un peu partout dans le monde sur ce type de machine. Trois modèles ont déjà vu le jour : les Mobile Miner 22H, 40V et 55V. Le chiffre se rapporte aux dimensions maximales de l’excavation creusée ; le H ou le V indique si la tête de forage est horizontale ou verticale. Par exemple, 55V signifie que la machine peut creuser des galeries de 5,5 x 5,5 m avec une tête verticale.

Roulement sur mesure SKF avant montage à l’usine Epiroc de Smedjebacken, en Suède.

Roulement sur mesure SKF avant montage à l’usine Epiroc de Smedjebacken, en Suède.

Roulement sur mesure

Epiroc et SKF collaborent depuis plus d’une dizaine d’années. Dans le cas de l’application Mobile Miner, les deux partenaires ont travaillé ensemble sur les roulements, les joints d’étanchéité et le système de lubrification pendant environ cinq ans.

« Pour le Mobile Miner 40V d’Epiroc, nous avons conçu un roulement spécial : un roulement à rouleaux cylindriques axial-radial combiné, d’un diamètre extérieur de 2,18 m, détaille Ola Björkdahl, ingénieur d’applications chez SKF. Nous avons également fourni des joints d’étanchéité spéciaux en G-ECOPUR­ qui conviennent à ces applications très ­exigeantes. »

Les équipements miniers sont exposés à la poussière, à l’humidité, aux gaz et aux vibrations provoquées par l’excavation. Les ­techniciens SKF ont assisté Epiroc pour assembler le Mobile Miner 40V. « Comme toujours, il est primordial que les roulements soient montés correctement », insiste Ola Björkdahl.

Un Mobile Miner est une foreuse automotrice à chenilles. Elle se déplace à vitesse réduite mais peut négocier des virages serrés et faire marche arrière dans les galeries qu’elle a creusées.

Son extrémité avant est équipée d’une tête de forage rotative qui est poussée contre la roche. Les déblais sont évacués vers l’arrière par des convoyeurs. Le toit et les parois de la galerie sont ensuite boulonnées. Ainsi, l’opérateur qui pilote la machine depuis l’arrière travaille en toute sécurité.

La sécurité est évidemment l’une des principales raisons qui poussent à sélectionner le Mobile Miner.
Johnny Lyly, global chef de produit monde abattage mécanique chez Epiroc

« La sécurité est évidemment l’une des principales raisons qui poussent à sélectionner le Mobile Miner, souligne Johnny Lyly. Par rapport au forage-dynamitage, cette méthode a également beaucoup moins d’impact sur la roche voisine, ce qui réduit le risque d’accident. »

Autre atout de taille, le coût de revient des galeries réalisées à l’aide de cette machine est le même qu’avec le forage-dynamitage. Mais l’excavation continue est plus performante. « Quand les opérations de forage-dynamitage se déroulent bien dans une mine, on peut avancer de 4 à 8 m par jour. Avec le Mobile Miner, on peut facilement atteindre le double. »

Les Mobile Miner sont conçus en étroite collaboration avec les clients d’Epiroc en fonction de leur application spécifique. Le modèle 22H est une puissante machine d’abattage mécanique de la roche. Sa tête de forage est horizontale. Il sert principalement dans les filons de faible hauteur ou pour l’extraction avec profil bas dans le cas de galeries de 2,2 m de hauteur maximum. Sa capacité d’avance est de 10 à 12 m par jour selon le type de roche. Il est actuellement testé en Afrique du Sud où la roche possède une forte résistance à la traction et est très ductile.

Le Mobile Miner 55V sert plutôt à excaver des galeries d’accès de 5,5 x 5,5 m maximum pour les travaux préparatoires et le transport des déblais. La technique par mineur continu facilite la planification des opérations, plus brèves par rapport à la méthode forage-dynamitage. Parmi les options d’automatisation disponibles figurent le guidage par laser, la surveillance/commande à distance et l’abattage automatique du front de taille.
 

Contact commercial

evolution@skf.com

 

Quant au Mobile Miner 40V, il sert surtout à creuser des galeries de petites à moyennes dimensions et est adapté aux exploitations par chambres remblayées où une galerie de 4 x 4 m est nécessaire. V indique que la tête de forage est verticale. Sa capacité d’avance est de 10 à 15 m par jour selon le type de roche. En août 2018, Epiroc a reçu sa première commande en provenance d’une compagnie minière américaine.

L’entreprise s’attend à ce que ce type d’équipement soit plébiscité là où les conditions d’exploitation sont complexes. « Le Mobile Miner est une petite machine flexible et adaptable qui rend les sites miniers plus productifs, plus prévisibles et plus faciles à planifier. »

Sur le même sujet