Au-delà de la compétition

Au-delà de la compétition

L’enjeu du tournoi de football « Meet the World » organisé en France par SKF, en partenariat avec Special Olympics, n’est pas seulement de voir l’équipe gagnante partir en Suède disputer la fameuse Gothia Cup. Il est bien plus ambitieux : il s’agit de changer le regard de la société sur le handicap mental.

Par Sylvia Halimi
Photos Sabine Duveau

«Ici, explique Nathalie Dallet-Fèvre, directrice générale de l’association Special Olympics France, on ne parle plus de handicap. On parle d’athlètes, de dépassement de soi et de reconnaissance par la société. Ces athlètes montrent au monde qu’il y a un champion en chacun de nous. »

Telle est la philosophie de ce mouvement international qui fête ses 50 ans cette année. Fondé aux États-Unis par Eunice Kennedy Shriver, il vise à offrir un épanouissement aux personnes porteuses d’un handicap mental tout en amenant le public à considérer celles-ci sans préjugés.

SKF, l’engagement citoyen

Partout dans le monde, le groupe SKF a à cœur de s’engager dans des projets en faveur de la société et de ses citoyens. Dans chaque pays concerné, des collaborateurs de SKF mettent au point des actions à l’échelle de la communauté qui les entoure.

SKF participe à de nombreux programmes pour l’éducation, pour la santé, pour le sport. C’est ainsi que le groupe SKF est devenu l’un des principaux partenaires de la Gothia Cup, afin de permettre à des milliers de jeunes à travers le monde de participer à ce fabuleux tournoi de football junior international.

Nathalie Dallet-Fèvre

Nathalie Dallet-Fèvre, directrice générale de l’association Special Olympics France.

Ce mouvement est aujourd’hui reconnu et soutenu par le Comité international olympique, au même titre que les jeux Olympiques et les jeux Paralympiques. Special Olympics International accrédite à ce jour 172 programmes sportifs à travers le monde : football, athlétisme, judo, natation – en tout, une trentaine de disciplines – pour 5,6 millions d’athlè­tes, dont 15 000 en France.

Chacun peut participer aux tournois, quel que soit son âge ou ses capacités et, particularité de ce programme, tout le monde est récompensé. « Special Olympics donne à chacun la possibilité d’exprimer son talent, poursuit Nathalie Dallet-Fèvre. Tous ces athlètes, après s’être donnés à fond, repartent avec une médaille. Elle est une vraie fierté pour eux, mais aussi pour leurs proches. Une fierté qui peut leur changer la vie. »

(2:01)

En France, SKF accueille depuis 2013 sur son site de Saint-Cyr-sur-Loire, le tournoi « Meet the World » : deux journées de matchs de présélection en football à 7 [joueurs] auxquels participent 18 équipes issues d’instituts spécialisés dans tous les coins de France.

Ici, on parle d’athlètes, de dépassement de soi et de reconnaissance par la société.
Nathalie Dallet-Fèvre, Directrice générale de Special Olympics France

Chaque année, l’équipe sélectionnée a le privilège de participer en juillet à la Gothia Cup à Göteborg, en Suède, dans la catégorie Special Olympics. Cet événement, le plus grand tournoi de football junior au monde, a accueilli en 2018 1 731 équipes venues de 78 pays : des milliers de jeunes de toutes nationalités et de toutes cultures, unis par la passion du football.Ce week-end là près de 200 footballeurs et footballeuses enthousiastes – oui, il y a plusieurs filles dans les équipes – courent, dribblent et marquent des buts sur ce terrain qui jouxte les installations de SKF près de Tours. Ils ont tous été chaleureusement accueillis sur place par les bénévoles de SKF, qui accompagnent chaque équipe en tant que « parrains ».

18 équipes ont participé au tournoi de football « Meet the World »

18 équipes ont participé au tournoi de football « Meet the World » à Saint-Cyr-sur-Loire, en France.

« C’est un partenariat extrêmement positif, souligne Nathalie Dallet-Fèvre, car non seulement les bénévoles apportent une aide précieuse à l’organisation de l’événement, mais il se tisse une véritable relation humaine entre eux et les équipes qu’ils accompagnent. Et en impliquant leurs salariés, nos partenaires tels que SKF vont contribuer à changer le regard de la société sur le handicap mental. »

Stéphane Cordier, chef de projet au service roulements capteurs chez SKF à St Cyr-sur-Loire, est bénévole pour la cinquième année consécutive : « Il faut voir les sourires sur les lèvres de tous ces jeunes qui viennent ici s’exprimer dans du vrai football. C’est le sport dans toute sa splendeur ! On voit aussi des larmes, tantôt de joie tantôt de tristesse. Il y a beaucoup d’émotion. »

Poignée de main entre joueurs à la fin d’un match.

Poignée de main entre joueurs à la fin d’un match.

Marjorie, professeur d’éducation physique et sportive, qui entraîne l’une des équipes présentes, constate avec satisfaction que la pratique régulière du football permet à ces jeunes de gagner confiance en soi et de s’épanouir : « Et cet événement est pour eux une occasion de sortir de leur institution spécialisée et de rencontrer d’autres équipes. C’est très stimulant. »

« D’abord, nous confie l’un d’eux, on s’amuse. On se fait de nouveaux copains. Mais si on pouvait gagner ! Partir en Suède à la Gothia Cup, ça serait le rêve. »

Contact commercial

evolution@skf.com

Ce rêve, c’est finalement l’équipe de l’institut médico-technique de Neufchâteau, dans les Vosges, qui le réalisera. Quant aux joueurs des autres équipes, ils sont repartis heureux et fiers d’avoir participé au tournoi.

Sur le même sujet