Directrice générale de BillerudKorsnäs, Petra Einarsson

Pari sur le carton

Directrice générale de BillerudKorsnäs, Petra Einarsson est aux rênes d’une entreprise qui remet en cause l’emballage traditionnel pour assurer un avenir plus durable. Innovation et services sont des éléments incontournables de cette stratégie.

Par Erik Aronsson
Photos Tobias Ohls

Pâtes et papier

Le Vortex de déchets du Pacifique nord est l’une des cinq zones d’accumulation de plastique flottant dans les mers et océans du globe. À mi-chemin entre Hawaï et la Californie, il couvre une superficie estimée à 1,6 million de kilomètres carrés (chaque kilomètre carré contenant 10 kg de plastique), soit trois fois l’étendue de la France.

Petra Einarsson

Âge : 51 ans.
Domicile : Solna, près de Stockholm, pendant la semaine ; Torsåker, dans le centre de la Suède, le week-end.
État civil : mariée, deux filles.
Autres centres d’intérêt : l’équitation, le ski et autres activités de plein air.
Devise personnelle : la sécurité d’abord. « Je suis fermement convaincue que c’est au directeur général qu’incombe l’ultime responsabilité d’offrir un cadre de travail aussi sûr que possible. »

Selon l’ONG Ocean Cleanup qui conçoit des technologies de pointe pour débarrasser les océans du plastique, entre 1,15 million et 2,41 millions de tonnes de débris de plastique sont déversés chaque année dans les mers du globe par les fleuves. Plus de la moitié flottent donc à la surface car ils sont moins denses que l’eau. Ils sont emportés par les courants marins convergents et finissent pas former de véritables continents.

De nombreux projets sont en cours un peu partout dans le monde pour retirer le plastique des étendues et cours d’eau, mais le remède à long terme est plutôt d’empêcher le matériau d’y pénétrer en premier lieu.

Éliminer les emballages en plastique est l’une des solutions. Une entreprise en a fait son cheval de bataille : c’est la société suédoise BillerudKorsnäs dirigée par Petra Einarsson. C’est la devise de l’entreprise « Nous réinventons l’emballage pour bâtir un avenir durable » qui a capté l’attention de sa dirigeante au moment de son recrutement en 2017. « J’ai été attirée par l’idée de travailler dans une société où le développement durable fait partie de la stratégie tout en étant son concept commercial. »

Petra Einarsson, directrice générale de BillerudKorsnäs, a été attirée par l'idée de travailler dans une société dont le concept commercial même est le développement durable.

Petra Einarsson, directrice générale de BillerudKorsnäs, a été attirée par l'idée de travailler dans une société dont le concept commercial même est le développement durable.

Avant d’arriver chez BillerudKorsnäs, elle a passé 27 ans au sein du groupe de haute technologie suédois Sandvik où elle a acquis une solide expérience du secteur manufacturier. Elle y a occupé notamment les postes de directrice financière, de responsable du secteur tubes sans soudures et de directrice générale de la division Sandvik Material Technology.

BillerudKorsnäs est le produit de la fusion en 2012 de Billerud et de Korsnäs, soit plus de 150 années communes d’expérience du secteur de l’exploitation forestière et de la production de papier. Aujourd’hui, la nouvelle entité propose principalement au marché de l’emballage des solutions et des matériaux durables tels que du papier et du carton qui renforcent la rentabilité de ses clients tout en atténuant l’impact global sur l’environnement.

Toutefois, la première mission de Petra Einarsson quand elle a pris ses fonction en janvier 2018 a été de s’atteler à un problème purement pratique. BillerudKorsnäs investit actuellement quelque 700 millions d’euros dans une nouvelle machine à carton à son usine de Gruvön. Il s’agit là du plus gros investissement de toute son histoire. Le chantier a été marqué par de nombreux problèmes dus à des conditions géologiques particulières, mais finalement la machine a été mise en route en mai 2019. « Une fois ce projet achevé, nous serons extrêmement bien placés pour saisir les opportunités qui se présentent sur le marché et satisfaire la forte demande d’emballages respectueux de l’environnement. »

« J’espère que je peux être en quelque sorte un modèle de référence pour les jeunes femmes qui veulent travailler dans le secteur manufacturier et se destinent à des postes de direction. »
directrice générale de BillerudKorsnäs

Un projet de recherche, par exemple, vise actuellement à transformer les emballages en carton en batteries. « Cela permettra d’injecter encore plus d’intelligence dans nos solutions d’emballage qui auront ainsi la possibilité de mieux communiquer avec ce qui les entourent. Ainsi, lors du transport de produits pharmaceutiques, il sera possible de contrôler leurs conditions de stockage et ainsi de s’assurer qu’ils sont conservés à la bonne température à chaque maillon de la chaîne logistique. Et on pourra également suivre la livraison à la trace en temps réel. »

BillerudKorsnäs s’attache également à fournir désormais des solutions d’emballage complètes plutôt que de simples emballages. « Avec la création d’une division entièrement consacrée aux solutions, notre intention est d’accroître les modèles économiques et les solutions d’emballage actuelles, et d’en découvrir de nouveaux. »

Petra Einarsson a passé toute sa carrière dans des entreprises à dominante masculine, mais également à des postes traditionnellement dévolus à des hommes. À ses dires, elle n’a rencontré aucun problème particulier dans ses fonctions. « J’essaye de prendre les personnes pour ce qu’elles sont, quels que soient leur genre, leur race ou d’autres facteurs sans importance. C’est le même genre d’attitude qu’ont eu à mon encontre les hommes et les femmes que j’ai croisés au cours de mon parcours professionnel. »

« Je pense néanmoins que les entreprises manufacturières doivent activement contribuer à recruter des équipes diversifiées de tous les sexes et de toutes les origines. C’est nécessaire afin d’attirer les meilleurs talents en devenir et conserver un haut niveau de compétences dans l’entreprise. »

En novembre dernier, Petra Einarsson a été élue « 2018 Ruter Dam » (Dame de carreau 2018) par la fondation suédoise Ruter Dam qui soutient la promotion des femmes dirigeantes dans les entreprises suédoises. « J’espère que grâce à ce prix, je peux être en quelque sorte un modèle de référence pour les jeunes femmes qui veulent travailler dans le secteur manufacturier et se destinent à des postes de direction. »

Contact commercial

evolution@skf.com

“But I think it is important that the manufacturing industries are active in building a workforce that is diversified in terms of gender and background,” she adds. “That’s necessary in order to attract the best of future talent and to keep a high level of competence in the business.”

In November, Einarsson was named “2018 Ruter Dam” (Queen of Diamonds) by the Swedish Ruter Dam foundation, which promotes the development of female executives in Swedish corporations.

“I hope this means that I can be something of a role model for young women who want to work in the manufacturing industry and aim for executive positions,” Einarsson says.

Sur le même sujet