En route vers le sommet

 

Related Articles

En dix ans à peine, le fabricant chinois d’essieux pour remorques Fuwa est
devenu l’un des leaders du marché mondial. Pour soutenir son essor, il a investi dans une usine qui va doubler sa capacité actuelle.

 

 

Bon nombre d’entreprises spécialisées ont poussé comme des bambous ces 20 ou 30 dernières années à Shunde, au cœur du delta de la rivière des Perles, dans le sud de la Chine. Bien située, la ville n’est qu’à une heure de voiture de Guangzhou (Canton) et à deux heures de ferry de Hong Kong, ce qui facilite les transports pour les clients et pour les fournisseurs. D’après le PIB de la Chine, elle se classe parmi les premières villes du pays en termes de taille et de population qui s’élève à environ trois millions d’habitants.

L’une des firmes locales les plus prospères est une société familiale, la Guangdong Fuwa Engineering Manufacturing Co., qui a été fondée en 1997. Dix ans après, elle est déjà l’un des premiers fabricants mondiaux d’essieux pour remorques.

En cantonais, Fuwa signifie « pour enrichir ou faire prospérer la Chine ». Cela décrit bien ce qu’a accompli son fondateur et président Wu Zhiqiang.

 

Sa fille, Amy Wu,membre de la direction, explique qu’en dix ans, l’entreprise est passée de 0 à 2 500 salariés et à un chiffre d’affaires de trois milliards de yuans (330 millions d’euros) : « Mon père a toujours eu du flair pour dénicher les bons créneaux. On tire parti des coûts de production moins élevés en Chine pour proposer nos produits sur le marché mondial. On a toujours mis l’accent sur la R&D, la compétence du personnel et la qualité des produits. Entre-temps, on a énormément investi dans les machines pour s’assurer une efficacité optimale en matière de fabrication et les meilleures performances possibles des produits. Proposer des prix compétitifs à nos clients est une approche commerciale importante à nos yeux. On a aussi commencé à exporter très tôt. »

Pour poursuivre son extension, Fuwa a investi 1 365 millions de yuans (150 millions d’euros) dans une usine ultramoderne à Taishan, à un peu plus d’une heure de route de Shunde. « Nos investissements sont toujours autofinancés, précise Amy Wu. Notre entreprise n’a jamais emprunté un yuan aux banques. »

Portée par le boom de l’économie chinoise, Fuwa a démarré en fournissant au marché domestique essieux, béquilles de semi-remorques, suspensions et autres produits pour remorques. Aujourd’hui, elle domine le marché chinois des essieux avec 70 % de parts de marché !

Avec le développement de son activité, son usine d’origine est devenue trop petite pour la demande de plus en plus forte en provenance de la Chine et de l’étranger. En 2004, elle a donc investi dans un nouveau site, proche de Shunde, qui inclut un port maritime privé pour faciliter les livraisons.

Aujourd’hui, elle compte une quarantaine de marchés d’exportation et a créé deux filiales relais, l’une à Singapour et l’autre, Fuwa K. Hitch, en Australie, avec des agences commerciales implantées à Melbourne, Brisbane et Perth.

Les caractéristiques des essieux pour remorques variant d’un pays à l’autre, Fuwa embauche systématiquement des ingénieurs locaux sur les marchés qu’elle souhaite pénétrer afin de développer son savoir-faire en termes de conception produit et de contrôle qualité.

Il n’y a pas que les normes techniques qui changent de pays à pays, les conditions d’application aussi. « En tout, on produit un millier de modèles d’essieux, souligne Scott Tan, chef de projet chez Fuwa. Par exemple, en Chine et dans les pays en développement où les routes ne sont pas en bon état, les essieux sont composés d’éléments robustes afin de bien se comporter dans ces conditions difficiles. Tandis qu’aux USA, où les infrastructures sont généralement en bien meilleure condition, les composants sont légèrement différents. La structure et la conse bild uration des produits évoluent selon les pays en fonction de leur application. »

Fuwa a fabriqué 600 000 essieux en 2007, mais seulement 500 000 en 2008 en raison de l’essoufflement du marché automobile. Elle propose d’autres produits, par exemple, 200 000 béquilles et 100 000 suspensions pneumatiques par an, dont certains sont fabriqués sous licence pour d’autres marques très connues.

En plus d’être le leader du marché en Chine, l’entreprise est également numéro un ou possède des parts de marché « notables » dans plusieurs régions, dont l’Australie, l’Asie du Sud-Est, l’Amérique du Sud, l’Afrique du Sud et les USA.

 

Le nouveau site de Taishan,qui sera inauguré fin 2009, va pratiquement doubler la production annuelle de l’usine de Shunde. Il permettra de fabriquer 600 000 essieux supplémentaires et de proposer de nouveaux produits (essieux moteurs et essieux avant pour camions). « Il y a un bon climat d’investissement à Taishan et c’est près de Shunde », constate Amy Wu.

L’État y fait construire une centrale nucléaire. Le gouvernement local s’est réjoui de l’investissement de Fuwa et s’est engagé à lui fournir un approvisionnement direct en électricité. « Ce sera un site de première classe, affirme Amy Wu. Il sera équipé de machines de pointe achetées dans le monde entier, dont un système de mise en peinture très élaboré. Elle respectera les normes européennes. On y fabriquera les mêmes produits qu’à Shunde, mais comme nous avons commencé à cibler le marché européen, Taishan réalisera surtout des produits haut de gamme. »