Compétences en ingénierie

La roue de la fortune

Pour faire un tour sur la plus grande roue panoramique du monde, il faut se rendre sur le légendaire Strip de Las Vegas et monter à bord de la High Roller. Elle pivote grâce à une paire de roulements à rotule sur rouleaux SKF conçus sur mesure, les plus grands jamais réalisés par l’usine SKF de Göteborg, en Suède.

Related Articles

En bref

La High Roller de Las Vegas

Hauteur : 168 mètres.
Quantité d’acier utilisée dans la structure : 3 300 tonnes.
Nombre de nacelles : 28 capables d’accueillir 40 passagers chacune.
Nombre de câbles partant du centre vers la jante : 112.
Vitesse : 0,3 m/s.
Durée d’un tour complet : 30 min.
Nombre d’ampoules LED colorées installées : plus de 2 000.

Caesars Entertainment

Créé en 1937 à Reno, dans le Nevada, sous le nom de Harrah’s.
Propriétaire de casinos sur trois continents, c’est le groupe de divertissement et de jeu le plus présent à l’international.
Son chiffre d’affaires a atteint 8,56 milliards de dollars en 2013.
Effectif d’environ 68 000 salariés.
Plus de 100 millions de visites par an.

www.caesars.com

Contact commercial

Randy A Greaser, Randy.A.Greaser@skf.com

Ne montez pas dans la High Roller de Las Vegas si vous avez le vertige. Culminant à 168 m, c’est la plus haute roue panoramique du monde, dépassant de 3 m la Singapore Flyer, ancienne détentrice du record, et de 33 m la London Eye.

En revanche, si vous voulez admirer le Strip illuminé la nuit ou le désert et les montagnes se découpant sur l’horizon lointain, la High Roller est idéale. Cette attraction imposante est la pièce maîtresse de The Linq, le centre de shopping, restauration et divertissement de la Caesars Entertainment Corporation, fruit d’un investissement de 550 millions de dollars US. La grande roue est installée juste en face de l’hôtel-casino Caesars Palace.

En jargon de croupier, un « high roller » est un flambeur, quelqu’un qui joue gros. Le nom est donc doublement approprié pour une attraction sise à Las Vegas. Depuis son inauguration en mars 2014, cette grande roue aux allures de roue de vélo géante a transformé la silhouette de la ville. Ses 28 nacelles sphériques peuvent accueillir 40 passagers chacune, soit un total de 1 120 personnes au maximum.

Elle pivote sur deux roulements à rotule sur rouleaux SKF conçus sur mesure, d’un poids de 8,8 tonnes chacun, les plus grands roulements jamais fabriqués par SKF dans son usine de Göteborg en Suède (pour tout ce qui concerne les détails techniques, voir l’article paru dans Evolution #1-2015).

Jason Krolicki d’Arup Engineering a mené le projet d’étude et d’ingénierie de la High Roller. « Nous avons spécifié SKF parmi nos fournisseurs privilégiés dès le départ.  Notre cahier des charges incluait des critères de performances portant sur une durée de vie nominale de 50 ans. »

Au cours du demi-siècle à venir, la grande roue va effectuer environ 650 000 rotations. Par conséquent, les roulements doivent être extrêmement fiables et conçus pour résister à l’usure. Le processus d’étude a pris en compte certains facteurs tels que la charge du vent, le taux d’humidité et les phénomènes sismiques. Tout ce travail a débouché sur une grande roue qui devrait tourner jusqu’en 2064 mais aussi sans interruption pendant des années.

Le maître d’œuvre principal de la construction était l’entreprise de génie civil American Bridge. Dan Schwarz, chef de projet High Roller chez American Bridge, explique que SKF a dû relever quelques défis techniques inhabituels inhérents à l’aménagement d’un mécanisme complexe dans le désert du Nevada. « Certaines craintes relatives à la lubrification et à l’infiltration de poussière exigeaient un système d’étanchéité spécial que SKF a pu fournir. Aucun contaminant de type sable ne doit s’infiltrer dans les roulements sinon ils ne seront pas capables de tenir les 50 ans voulus. »

Le système de lubrification automatique injecte environ 1 kg de graisse dans chaque roulement chaque jour, détaille Randy Greaser, responsable de clientèle SKF pour ce projet. La graisse lubrifie le système d’étanchéité conçu et fourni par SKF. « Le plus dur dans ce projet, c’est qu’on ne peut faire les choses qu’une fois », souligne Randy Greaser. Rien à voir avec la conception, par exemple, d’un moyeu pour une voiture, que l’on peut tester plusieurs fois et modifier. Il faut répondre à l’avance à de nombreuses questions : comment transporter les roulements, les hisser jusqu’à leur emplacement, les installer sur l’axe, les monter dans leur palier ?

« Vous n’avez droit qu’à une seule chance et il faut réussir du premier coup. C’est une première : on ne va le faire qu’une seule fois, donc tout doit bien marcher à ce moment-là. C’est le projet le plus intéressant sur lequel j’ai travaillé chez SKF. »

Jason Krolicki d’Arup Engineering souligne que SKF a été un partenaire capital dans le projet High Roller. « Les représentants de SKF étaient professionnels jusqu’au bout des ongles. Il était fondamental d’avoir un partenaire d’étude comme SKF dans ce projet car nous savions que la question des roulements était indispensable à sa réussite. Leur professionnalisme a été perceptible dès le départ. »