Compétences en ingénierie

Le Lido fait plume neuve

Une nouvelle installation scénique était indispensable au Lido, le célèbre cabaret parisien situé près de l’arc de Triomphe, pour monter ses somptueuses productions.

Related Articles

En bref

Promontoire
SKF a fourni à COMÈTE quatre vis à rouleaux satellites de 8 m de long, une pour chaque coin de l’élévateur de scène. Elles pèsent plus de 700 kg chacune et figurent parmi les plus longues fabriquées par SKF Transrol à Chambéry, en France.

COMÈTE INDUSTRIE
Implantation : Anthon, près de Lyon.
Spécialité : solutions de levage et de manutention.
Création : 1970.
Effectif : 75 salariés.
Chiffre d’affaires : 14 millions d’euros en 2012.
Membre du groupe Fayat.
Clientèle : EDF, SNCF, Airbus, Rhône-Poulenc, Aventis, Vinci et Bouygues.
www.comete.fayat.com

Contact commercial

Lionel Dumas, Lionel.Dumas@skf.com

Établi sur l’avenue des Champs-Élysées, le Lido fait partie des légendes de Paris. Renommé pour ses spectacles burlesques et exotiques ayant pour vedettes les fabuleuses Bluebell Girls et bien des chanteurs et artistes de renom, il incarne depuis près de 70 ans le faste et la splendeur de la vie nocturne dans la capitale française.

Tous les deux ou trois ans, le cabaret présente une nouvelle production. La plus récente est signée Franco Dragone, metteur en scène de nombreux spectacles pour le célèbre Cirque du Soleil. Elle a démarré en avril 2015 et a coïncidé avec une réfection intégrale de la salle, notamment l’intégration d’une nouvelle installation scénique offrant plus de sécurité et de nouveaux équipements pour accentuer la magie de l’établissement.

« Le Lido nous a contactés en décembre 2012, nous demandant de lui soumettre une idée d’élévateur de scène escamotable, explique Michaël Frument, directeur technique et commercial de COMÈTE Industrie, spécialiste des solutions de levage et de manutention spécifiques installé près de Lyon. Il devait intégrer deux plateaux à décor, une patinoire de 50 m2 et une piscine de 80 m3, le tout sortant et rentrant à la demande. C’était la première fois que nous créions un dispositif pour un cabaret, c’était donc un pari très stimulant pour nous. »

L’ancienne installation scénique hydraulique remontait aux années 1950 et montrait des signes de fatigue. Elle était difficile à synchroniser et avait été modifiée plusieurs fois dans le but de fluidifier son fonctionnement. En outre, elle ne satisfaisait plus aux normes de sécurité draconiennes exigées pour la protection des artistes.

« Pour nous, l’une des principales difficultés consistait à créer une solution électromécanique fluide et précise dans un espace aussi confiné, poursuit Michaël Frument. La structure mesure 9,5 m par 7,5 et s’enfonce de 10 m par rapport au public. En outre, le plafond de la salle est relativement bas et cela nous laissait peu de marge de manœuvre. »

La solution a consisté à réaliser entièrement l’installation dans l’usine de COMÈTE avant de la remonter au Lido entre juin et novembre 2014. Aux quatre coins de la structure, un moteur de 75 kW entraîne le dispositif de plateaux escamotables qui sont soulevés par quatre vis à rouleaux satellites de 8 m fournies par SKF. Lorsqu’ils ne sont pas utilisés, les plateaux sont repoussés sous le public.

COMÈTE et précision ne font qu’un. « Étant donné que nous travaillons beaucoup avec l’industrie nucléaire, nous sommes rompus à l’art de la sécurité et de la fiabilité, souligne Michaël Frument. On n’a pas le droit à l’erreur dans ce secteur. » Cette précision est illustrée par la solution : la piscine a beau peser 140 tonnes, elle s’encastre dans son logement avec une tolérance de 3 mm.

Une fois la structure assemblée et testée à l’usine, il a fallu la transporter à Paris. Elle a été démontée et ses éléments ont été répartis dans 170 conditionnements expédiés au Lido dans 25 camions.

Le dernier spectacle avec l’ancienne installation a lieu le 3 décembre 2014. Le 26 décembre, la scène est démontée en une semaine. Le nouveau dispositif est installé en 17 jours et est opérationnel dès le 30 janvier. Le plancher, puis les éclairages sont posés. Les répétitions commencent début mars et le nouveau spectacle est présenté pour la première fois le 3 avril 2015.

« Nous devions être extrêmement bien préparés en raison des délais, rappelle Michaël Frument. Nous avons passé un an à planifier et à répéter le montage. Nous avions prévu 21 jours pour tout terminer et, finalement, nous n’en avons mis que 17, ce qui est un très bon résultat. En outre, il n’y a eu aucune modification à apporter sur place car nous avions déjà tout testé en usine. Naturellement, nous avons invité tous ceux qui ont travaillé sur ce projet à voir le spectacle à Paris une fois le Lido rouvert. » Le directeur technique et commercial de COMÈTE ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire : « Cela nous changeait agréablement de notre train-train habituel. »

La direction du Lido est enchantée du nouveau spectacle. « Le Lido est un endroit mythique et prestigieux qui éblouit les spectateurs depuis 1946, déclare Hervé Duperret, directeur général du cabaret. Plus de 300 personnes y travaillent pour que chaque soir, nous levions le rideau sur un spectacle toujours aussi magique. La machinerie est unique en son genre et le nouveau show, Paris Merveilles, devrait se jouer un bon moment, pour le plus grand bonheur du demi-million de spectateurs ou presque qui viennent chaque année au Lido. »

La nouvelle scène a été étrennée en avril 2015. Michaël Frument (à gauche), directeur technique et commercial de COMÈTE Industrie, Deborah Sulot et Lionel Dumas, responsables grands comptes chez SKF France.SKF a fourni à COMÈTE quatre vis à rouleaux satellites de 8 m de long, une pour chaque coin de l’élévateur de scène. Le lustre surplombant la scène est composé de 40 000 pendeloques.  La structure de la nouvelle scène mesure 9,5 par 7,5 m et s’enfonce de 10 m par rapport au public. Quelques détails de l’installation.