Une confiance retrouvée

Les machines agricoles sont durement sollicitées : boue, eau et poussière créent de rudes conditions de travail ; les conducteurs inexpérimentés exigent souvent trop d’elles et la maintenance laisse souvent à désirer. Pour Gomselmash, le changement des roulements de l’arbre et de la boîte de vitesses a été un moyen rentable d’améliorer la fiabilité de ses produits.

Related Articles

Les machines agricoles sont durement sollicitées : boue, eau et poussière créent de rudes conditions de travail ; les conducteurs inexpérimentés exigent souvent trop d’elles et la maintenance laisse souvent à désirer. Pour Gomselmash, le changement des roulements de l’arbre et de la boîte de vitesses a été un moyen rentable d’améliorer la fiabilité de ses produits.

 

 

Le spectaculaire étalage de médailles et de trophées qui accueille le visiteur à l’entrée de la salle d’exposition de Gomselmash témoigne du niveau de qualité de ses produits. L’entreprise est le premier constructeur de machines agricoles de Biélorussie, un pays où l’agriculture représente une part non négligeable de l’économie et où, par conséquent, ce type d’équipement jouit d’un grand prestige. « C’est un élément vital de la richesse de notre nation, explique Vyacheslav Belykh, responsable du service import-export. Gomselmash est en fait l’un des plus gros producteurs de matériel agricole d’Europe de l’Est. »

Entreprise d’État créée en 1930 dans la ville industrielle de Gomel, à 300 km au sud-est de Minsk, capitale de la Biélorussie, elle a commencé par fabriquer des machines agricoles élémentaires : charrues et herses à chevaux. Pendant la Seconde Guerre mondiale, connue sous le nom de Grande guerre patriotique dans les pays de l’ex-URSS, l’usine a été intégralement évacuée vers Kourgan, près d’Omsk en Sibérie, où elle a été remontée pour répondre aux besoins de l’armée soviétique. Elle a réintégré Gomel en 1944 et, aujourd’hui, 18 000 salariés travaillent dans ses cinq bâtiments. Elle possède également des sites d’assemblage dans deux villes russes, Briansk et Svetlogorsk.

Gomselmash fabrique une quarantaine de modèles de machines agricoles : charrues, mini-tracteurs, machines combinées pour le foin et les betteraves, faucheuses-conditionneuses, faucheuses-andaineuses, planteuses, etc. En 2007, elle a fabriqué environ 2 400 unités motorisées et 4 000 unités remorquées. Elle produit également des pièces et des machines pour d’autres entreprises. « Nous accordons beaucoup d’importance à l’innovation, souligne Vyacheslav Belykh. Nous lançons trois à cinq nouveautés par an, certaines sont des versions modernisées de machines existantes, d’autres sont de tout nouveaux modèles. »

 

Le démantèlement de l’Union soviétique en 1991 a été une période difficile pour Gomselmash. Dans le mensuel Belarusian Economy, le journaliste des affaires Valeriy Sidorchik écrit : « La désintégration de l’URSS a entraîné la rupture des liens économiques entre les républiques soviétiques et la chute des ventes d’équipements agricoles. Certaines entreprises comme Gomselmash ont forcé des salariés à prendre un congé sans solde tandis que les autres ne travaillaient que quelques jours par semaine. »

Dans une grande mesure, on peut attribuer la survie et la prospérité consécutive de l’entreprise au succès de ses exportations. « Voilà plusieurs années que la balance commerciale du commerce extérieur de la Biélorussie est déficitaire, explique Vyacheslav Belykh. Développer les exportations est donc une priorité pour nous et d’autres entreprises. La moitié environ de notre production est expédiée à l’étranger, principalement vers la Chine et quelques pays sud-américains, et naturellement vers la Russie et d’autres pays de la CEI, principalement l’Ukraine et le Kazakhstan. »

Les efforts fournis pour accroître les exportations ont apporté leur lot de difficultés. Parmi les principaux problèmes à résoudre par les ingénieurs de Gomselmash, l’amélioration de la compétitivité des produits, en particulier leur fiabilité.

Il est probable qu’aucun autre équipement mécanique n’est traité, voire malmené, aussi durement que le matériel agricole. Les ingénieurs ont examiné les causes des pannes et découvert que leur principale origine était souvent la défaillance d’un roulement. Les roulements sont des composants extrêmement sollicités la plupart du temps mais, en cas de conditions difficiles et de maintenance irrégulière, ils sont soumis à rude épreuve. « Résistance et fiabilité sont deux impératifs pour les machines agricoles, car leur durée de service doit être longue, indique Oleg Rekhlitsky, chef du bureau d’études moissonneuses. Ces critères sont deux fois plus vitaux pour les machines destinées à l’exportation. Nous avons déterminé qu’un moyen rentable de les perfectionner était de changer les roulements aux emplacements stratégiques sur les arbres et boîtes de vitesses. En choisissant les roulements SKF, nous avons contribué à injecter de la confiance dans nos produits. Nous avons reçu nos premiers roulements SKF il y a juste 10 ans ; aujourd’hui, on a du mal à imaginer ce qu’on ferait sans eux. »

Et l’avenir ? Valéry Snadalidi, directeur commercial de SKF en Biélorussie, est confiant : « Ces dernières années, nos affaires ont progressé de 20 à 30 % par an. Nous avons l’intention de continuer sur cette lancée, mais la concurrence se durcit, pas seulement en termes de prix mais également en termes de délais de livraison. Gomselmash est notre plus gros client des 11 pays de la région CEI et nous ferons tout notre possible pour qu’il le reste. »


Qualité supérieure

Les roulements rigides à billes SKF 16022/C3 et 16028/C3 et les roulements à rotule sur rouleaux 21310 E sont installés à des emplacements stratégiques, notamment l’arbre de transmission du châssis, les boîtes de vitesse de la prise de force, les engrenages principaux et les arbres des ventilateurs. « L’amélioration de la fiabilité de nos machines exportées depuis que nous avons adopté les roulements SKF démontre que leur qualité supérieure justifie leur prix, souligne Oleg Rekhlitsky, responsable du bureau d’études moissonneuses chez Gomselmash. En outre, SKF est un partenaire solide. Ses collaborateurs sont fiables et réagissent rapidement à nos demandes spécifiques. »