Vu d’en haut

La Singapore Flyer va au-delà de l’attraction de fête foraine.

Related Articles

La Singapore Flyer va au-delà de l’attraction de fête foraine.

 

 

L’idée d’édifier une grande roue pour découvrir les environs – et éventuellement céder au vertige – serait née au 17e siècle. En 1615, après avoir assisté aux fêtes de fin du Ramadan à Constantinople, l’aventurier romain, Pietro Della Valle, décrit dans une lettre être monté à bord d’une attraction du nom de Grande Roue : « La roue tournait si vite qu’un Grec qui était assis à côté de moi n’en pouvait plus et criait : Soni ! Soni ! [Arrêtez, arrêtez !] ».

Aux États-Unis, la grande roue moderne, la Ferris Wheel conçue par George Washington Gale Ferris Jr., ouvre au public le 21 juin 1893 à l’occasion de l’Exposition universelle de Chicago. L’ingénieur souhaitait créer une œuvre capable de rivaliser avec la tour Eiffel, cœur de l’Expo de Paris en 1889. D’une hauteur de 80,4 m, sa roue était l’attraction la plus imposante de l’exposition de Chicago.

Depuis, nombre d’entrepreneurs se sont évertués à construire la plus grande roue panoramique du monde. Inaugurée le 1er mars 2008, la Singapore Flyer occupe actuellement la première place du classement. Elle s’élève à 165 m au-dessus du sol. Elle comporte 28 nacelles, chacune de la taille d’un bus, et peut accueillir 784 passagers. Une rotation complète prend une trentaine de minutes.

Son axe principal est muni de deux roulements à rotule sur rouleaux SKF d’un diamètre extérieur de 2,18 m. Ceux-ci sont lubrifiés avec une graisse SKF à haute viscosité. Pour le positionnement des nacelles, SKF a fourni 56 roulements d’orientation d’un diamètre extérieur de 3,8 m.

La Singapore Flyer va au-delà de l’attraction de fête foraine. Elle intègre un terminal d’embarquement qui abrite également des boutiques, des restaurants, des centres de bien-être et même un jardin tropical.

Elle propose aux visiteurs les plus fortunés plusieurs offres groupées haut de gamme : tour avec champagne, tour avec cocktail ou tour avec dîner. Si l’un des passagers de la grande roue de Singapour commence à crier « Arrêtez ! », ce ne sera certainement pas pour les mêmes raisons.