Naviguer à l’économie

Naviguer à l’économie

Près de 70 ans après que le dernier voilier marchand ait doublé le cap Horn, le transport maritime à voile est de retour en haute mer.

 

E n janvier 2008, le Beluga SkySails, un cargo de 10 000 tonnes de port en lourd, a quitté le port de Bremer­haven, en Allemagne, pour le Venezuela avec, à sa proue, un système de propulsion par voile géante.

Mis au point par l’entreprise hambourgeoise SkySails, le dispositif n’est pas hissé sur un mât. Il s’agit d’une voile de kitesurf de 160 m² contrôlée par ordinateur et pouvant prendre le vent jusqu’à une altitude de 300 m. Le système est équipé de roulements et de paliers SKF fournis par le distributeur allemand Josef Blässinger GmbH.

Selon le vent, on l’utilise pour accroître la puissance du moteur principal ou pour soulager celui-ci. Il peut générer jusqu’à 5 070 kW (6 800 chevaux) et réduire la consommation de carburant de 35 %, soit l’équivalent de 1 020 euros par jour, voire, par moments, de 50 % dans des conditions de vent optimales.

Pour les armateurs soucieux de préserver leur rentabilité, ces économies sont les bienvenues. Et les avantages de ce système pour l’environnement ne sont pas dédaignables.

D’après les estimations de SkySails, les 90 000 cargos naviguant dans le monde consomment 2,1 milliards de barils de pétrole par an, ce qui représente 4,5 % des émissions mondiales de CO2 et 20 % des rejets de dioxyde de soufre. Selon l’Organisation maritime internationale, les compagnies de transport maritime vont être contraintes de réduire considérablement leurs émissions dans les années à venir.

SkySails estime que l’application universelle de sa technologie pourrait éviter le rejet annuel de 146 millions de tonnes de carbone dans l’atmosphère.

À ce jour, l’entreprise a installé son système sur deux autres navires tout en peaufinant son invention et en développant son activité. Pour les cargos, elle propose déjà des systèmes de propulsion par voile d’une force de traction comprise entre 8 et 16 tonnes. Elle prévoit de les faire passer à 32 tonnes d’ici 2011.

Pratiquement tous les cargos en service ainsi que ceux actuellement en construction peuvent être équipés du système SkySails, de même que les chalutiers et super-yachts de plus de 30 m.

 

Sur le même sujet