Le renouveau du chemin de fer russe

Le renouveau du chemin de fer russe

En cinq ans seulement, United Wagon Company est devenu un éminent constructeur de wagons de marchandises nouvelle génération dans la Communauté des États indépendants grâce à de nouveaux modèles, des technologies innovantes et à l’intégration verticale.

Par Tobin Auber
Photos Alexander Belenky

Palier complets Ferroviaire

Les CTBU SKF

UWC a choisi les roulements cartouches compacts à rouleaux coniques (CTBU) SKF pour l’ensemble essieu-roue de ses nouveaux wagons. La collaboration entre les deux entreprises ne s’arrête pas là. Dans le cadre de son approche intégrée, la société russe est en train de créer un centre de maintenance réservé aux roulements chez Titran-Express, sa filiale spécialisée dans la maintenance et, elle aussi, située dans son usine de Tikhvine.

Ce sera le premier centre de services agréé pour la remise en état de CTBU en Russie et c’est un nouveau cap pour SKF qui sera le premier fabricant de CTBU à participer à la création d’un centre « indépendant » de remise en état de ses produits en Russie.

La Russie est le numéro un mondial du fret ferroviaire. Près de 87 % de toutes les marchandises acheminées dans ce pays sont transportées par chemin de fer contre 48 % en Amérique du Nord et 18 % en Europe occidentale. Mais le matériel roulant russe est en grande partie vétuste, la plupart des modèles de véhicules encore en circulation remontent à l’ère soviétique. Il est vraiment urgent de renouveler ce matériel.

C’est précisément dans cette optique qu’United Wagon Company (UWC) a été créée en 2012. Elle a investi 1,4 milliard d’euros dans une usine ultramoderne à Tikhvine, à 200 km à l’est de Saint-Pétersbourg, pour y produire une nouvelle génération de wagons de marchandises avec un modèle de bogie Barber mis au point en collaboration avec l’américain Wabtec.

Nous disposons de collaborateurs très qualifiés, de composants de qualité supérieure et d’un système de contrôle qualité très complet. Tout ceci nous permet d’atteindre un très haut niveau.
Igor Korotkov, ingénieur en chef de la production au service construction mécanique de TVSZ

Le site de production de wagons de marchandises de Tikhvine (TVSZ) est très automatisé : les 20 chaînes de montage sont équipées d’une centaine de robots. « Nous sommes très avantagés par rapport à nos concurrents, estime Igor Korotkov, ingénieur en chef de la production au service construction mécanique de TVSZ. Notre usine est toute récente et possède des équipements neufs conformes à toutes les certifications et spécifications requises. »

United Wagon Company

Créée en 2012 à Moscou, en ­Russie. Centre de R&D à Saint-Pétersbourg. Usine principale à Tikhvine.

Propose des services intégrés en matière de fabrication et de transport : location, conception et maintenance de wagons de marchandises.

Fabrique jusqu’à 20 000 wagons de marchandises par an.
Emploie 10 000 salariés.

uniwagon.com

« Nous disposons de collaborateurs très qualifiés, de composants de qualité supérieure et d’un système de contrôle qualité très complet. Tout ceci nous permet d’atteindre un très haut niveau. Nous sommes au top en matière de productivité et de qualité. »

Wagon de transport fraîchement peint.

Wagon de transport fraîchement peint.

Contact commercial

evolution@skf.com

Affirmations confirmées par les résultats. Depuis son ouverture il y a cinq ans, TVSZ a déjà conquis plus de 40 % du marché russe des wagons de marchandises et a prévu d’en construire jusqu’à 20 000 en 2017.

Grâce à certaines innovations sur le plan de la conception et de la construction, les nouveaux wagons présentent de nombreux atouts. Par exemple, ils ne seront révisés que tous les 800 000 km et non tous les 110 000 km comme la génération précédente. Les coûts d’exploitation généraux seront réduits des deux tiers par rapport à ceux des véhicules plus anciens. Ils pourront supporter une charge par essieu de 25 tonnes et plus, soit une tonne et demie de mieux que les précédents.

Vitali Grekov

Vitali Grekov, aux commandes d’un robot LVD-Kuka.

Malgré ce surcroît de charge, les voies ferrées ne subiront aucune usure supplémentaire. En fait, UWC et Wabtec ont réussi à réduire la dégradation des rails, ce qui a eu des retombées économiques positives pour la Société russe des chemins de fer, l’entreprise publique qui gère et exploite l’infrastructure permanente et les lignes ferroviaires en Russie.

UWC a choisi la voie de l’intégration verticale. En plus de ses sites de production, l’entreprise possède un centre de R&D à Saint-Pétersbourg, une société de location d’équipements, le centre de maintenance Titran-Express de son usine de Tikhvine (voir encadré) et NPC Springs à Ijevsk, d’une capacité de production de ressorts pour 30 000 wagons par an.

Youri Murtazinov

Youri Murtazinov achevant de fixer un essieu sur un bogie.

Aux dires de Roman Savushkin, PDG d’UWC, cette approche offre des avantages considérables sur la concurrence eu égard à la nature cyclique du secteur qui a durement été touché par la crise financière de 2008 : « Le modèle économique de l’entreprise est gage de stabilité et de coopération efficace entre nos filiales à toutes les étapes de la création de valeur, de la conception à la distribution du produit. »

Actuellement, les perspectives sont plutôt prometteuses. Selon les spécialistes du secteur, il existerait, à l’horizon 2022, une demande potentielle de quelque 300 000 wagons, soit 30 % de ceux actuellement en service en Russie. Produisant de l’ordre de 40 000 wagons par an dans tout le pays, UWC paraît extrêmement bien positionnée pour jouer sa partition pendant le renouvellement plus que nécessaire du matériel roulant russe.

Sur le même sujet