Les vertus de la compacité

Les vertus de la compacité

Forte de ses 200 ans d’expérience dans l’industrie, l’entreprise finlandaise Valmet relève les défis de l’ère numérique.

Par Jonathan Ward
Photos The taable & valmet

Palier complets Maintenance conditionnelle Lubrifiants Pâtes et papier

Un partenariat de 65 ans

SKF et Valmet ont commencé à collaborer en 1951 lorsque la première machine à papier portant le logo du constructeur a été équipée de roulements SKF. Depuis, les deux entreprises ont élargi et approfondi leur coopération. Les roulements et composants et services associés SKF sont aujourd’hui indissociables des machines Valmet à l’échelle internationale.

D’autres démarches communes visent à réduire les coûts d’exploitation des clients de Valmet. Par exemple, le remplacement des roulements lubrifiés à l’huile par des roulements étanches et lubrifiés à vie avec de la graisse allège le travail des équipes de maintenance de ces clients. SKF coopère également avec Valmet pour saisir les opportunités qu’offre l’Internet industriel. La technologie de maintenance conditionnelle intégrée permet au fabricant finlandais d’optimiser l’assistance proposée pour des centaines de machines dans le monde entier. Cette technologie fournit également des données très intéressantes sur les performances de fonctionnement sur le terrain, données qui peuvent servir à renseigner et perfectionner de futurs modèles.

 

Même si sa création remonte au 18e siècle, la société finlandaise Valmet est tournée vers l’avenir. Elle s’adapte constamment à l’évolution industrielle pour mieux servir les secteurs du papier, de la pâte à papier et de l’énergie. Elle est actuellement l’un des plus grands fournisseurs mondiaux de biens d’équipement, de systèmes d’automatisation et de services à ces secteurs.

L’industrie du papier a radicalement changé ces dernières années. Les ventes dans les principales catégories traditionnelles, dont le papier journal, ont baissé au rythme de l’essor des médias numériques et des changements que cela a entraîné dans le comportement des consommateurs. De son côté, la croissance de la consommation sur les marchés émergents a stimulé la demande d’une multitude de produits à base de papier, des emballages au papier d’hygiène.

La demande de solutions d’emballage recyclable et la croissance des marchés émergents ont contribué à l’accroissement de la demande d’emballages de qualité.
Jyrki Laakkonen, responsable de catégories chaîne logistique chez Valmet

« La demande de papier journal a chuté il y a une dizaine d’années, rappelle Jyrki Laakkonen, responsable de catégories chaîne logistique chez Valmet. À l’heure actuelle, il représente un peu plus de 5 % de la demande mondiale de papier et de carton. Parallèlement, la demande de papiers pour publications et impression-écriture s’est légèrement tassée. D’autre part, l’essor du commerce international, le commerce électronique, la demande de solutions d’emballage recyclables et la croissance des marchés émergents ont contribué à l’accroissement de la demande d’emballages de qualité. »

Valmet

Siège à Espoo, en Finlande.

Valmet emploie plus de 12 000 salariés dans le monde et dispose de 16 centres de R&D, 34 sites de production et 100 points de service après-vente.

Son chiffre d’affaires s’est élevé à environ 2,9 milliards d’euros en 2016, réparti grosso modo entre la production d’équipements et les services industriels.

Ces services vont de la prise en charge de la maintenance chez le client aux pièces détachées en passant par l’optimisation de l’outil de production. Son offre technologique : équipements de fabrication de pâte à papier, chaînes de production de papier absorbant, carton et papier, centrales électriques pour la production d’énergie d’origine organique. Ses solutions d’automatisation de pointe se déclinent sous plusieurs formes, des outils de mesure aux projets d’automatisation clé en main d’une usine.

www.valmet.com

Un digesteur CompactCooking™

Un digesteur CompactCooking™ installé chez Asia Symbol (Shangdong) Pulp and Paper Co..

Ces tendances ont entraîné un changement radical des types d’équipements utilisés par l’industrie du papier et de l’implantation géographique de ses sites de production. L’approche conceptuelle de Valmet a évolué en même temps que ses marchés. Ses récentes machines OptiConcept M sont de conception modulaire, laquelle simplifie l’établissement du cahier des charges, l’assemblage, le fonctionnement et la maintenance. Comparées aux modèles conventionnels, elles occupent jusqu’à 40 % d’espace en moins. Cette approche permet aux sites de production d’optimiser les investissements dans les machines en fonction de leurs besoins, leur offrant une flexibilité accrue pour modifier le type et la qualité du matériau produit et pour adapter la capacité à l’évolution de la demande. « C’est une manière complètement nouvelle et modulaire de construire une machine à carton ou à papier très économe en énergie, eau et matière première, intégrant sécurité et utilisabilité et bénéficiant d’une empreinte carbone moindre grâce à sa compacité. »

C’est une manière complètement nouvelle et modulaire de construire une machine à carton ou à papier très économe en énergie.
Jyrki Laakkonen, responsable de catégories chaîne logistique chez Valmet

Comme il l’a fait si souvent au cours des 65 dernières années, le constructeur finlandais a contacté son partenaire SKF pour l’aider à trouver des solutions novatrices pour sa nouvelle génération de machines. « La vitesse nominale des [anciennes] machines les plus grandes et les plus rapides pouvait atteindre environ 2 000 tours/minute, souligne Arto Huttunen, responsable clients stratégiques monde chez SKF. En raison des charges et des vitesses associées, la spécification des roulements nécessitait souvent des solutions sur mesure. Avec les machines modernes et plus petites d’une vitesse nominale de 1 700 m/min par exemple, il est possible d’utiliser des composants standard, lesquels peuvent permettre de faire des économies substantielles en matière d’achats et de coûts de maintenance. »

Sales contact

evolution@skf.com

Néanmoins, le recours à des composants standard ne signifie pas pour autant que Valmet peut se passer de l’expertise de SKF. Les solides connaissances de SKF dans le domaine de la science des matériaux et des machines tournantes permettent aux ingénieurs de Valmet de sélectionner avec précision les types et dimensions des roulements pour chaque application. Les modèles avancés de calcul de la durée de vie des roulements sont utilisés pour recommander le produit idéal convenant aux conditions de fonctionnement et exigences en termes de durée nominale des clients finaux. « Le plus souvent, ils peuvent ainsi sélectionner une solution 50 % moins onéreuse que celle pour laquelle ils auraient opté en adoptant une méthode de sélection plus courante », affirme Arto Huttunen.

Les coûts de fabrication et les délais d’exécution sont tout aussi décisifs dans le secteur des machines à papier. L’implantation internationale de SKF revêt une importance particulière pour Valmet. Elle permet la livraison de composants fabriqués localement aux sites de production du constructeur finlandais en Chine, par exemple, et garantit que celui-ci peut proposer à ses propres clients des pièces détachées et l’expertise d’analystes dans le monde entier.

Arto Huttunen explique que la conception et la fabrication d’équipements moins coûteux et plus vite amortis par leurs acquéreurs sont tout aussi contraignantes que celles des immenses machines rapides d’autrefois. « Valmet nous a demandé de soumettre des idées tirées de notre expérience d’un large éventail de secteurs, de la construction automobile à l’éolien. Je suis persuadé qu’ensemble, nous serons en mesure de trouver encore de nombreuses solutions encore plus novatrices. »

Sur le même sujet