Industrie

Au gré du vent

L’entreprise Sincro Mecánica veille à ce que les éoliennes vieillissantes restent productives dans les plus grands parcs éoliens d’Espagne.

Related Articles

En bref

SINCRO MECÁNICA

Avec Néodyn, Intaf, Evolventia et Tecman, Sincro Mecánica fait partie d’un groupe multidisciplinaire de mécanique dont les origines remontent aux années 1940.

Le groupe a fait son entrée dans le secteur de l’éolien en 1985 par le biais d’Intaf et de Néodyn, lesquelles fabriquent des composants.

Tecman, qui fournit des services de gestion technique intégrale pour parcs éoliens en Espagne, a été intégrée en 2007.

En 2009, la hausse des réparations et interventions de maintenance menées par Tecman a conduit à la création de Sincro Mecánica, spécialiste des systèmes de transmission des éoliennes.

Cette entreprise vient d’inaugurer son siège et une usine ultramoderne à Ferrol-Náron. Elle emploie 170 collaborateurs et peut intervenir sur 200 machines par an.

En 2010 et 2011, le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé en moyenne à environ 13 millions d’euros.

Liens apparentés

Sincro Mecánica

Contact commercial

Alejandro Silva, alejandro.silva@skf.com

En Espagne, les parcs éoliens sont souvent installés sur les reliefs isolés et accidentés où les machines sont soumises à rude épreuve sur le plan environnemental. Les progrès réalisés en matière de technologie du pitch (la possibilité d’orienter l’angle des pales en fonction de la vitesse du vent et de la demande d’électricité) accroissent les contraintes s’exerçant sur les transmissions des éoliennes, tout comme le choix de mâts plus hauts en vue d’exploiter les vents plus forts. Les besoins en maintenance et réparations réactives et de haute qualité sont criants, en particulier pour les mécanismes qui transforment la rotation des pales en électricité. Parallèlement, les parcs éoliens d’Espagne arrivant à maturité, de nombreuses éoliennes ne seront bientôt plus sous garantie.

L’entreprise Sincro Mecánica est spécialisée dans la maintenance et la réparation des transmissions d’éoliennes hors garantie. Elle effectue des réparations complexes de multiplicateurs sur le terrain ou dans son usine ultramoderne de Narón, dans la province de la Corogne, en Galice. « On recense près de 19 000 éoliennes en Espagne, explique Carlos Garabato Gándara, directeur d’exploitation. Notre croissance est directement liée au nombre de machines dont la garantie expire. »

Sincro Mecánica est très bien équipée pour démonter, transporter et réinstaller les éoliennes dans les lieux les plus reculés. Elle offre un service intégré d’inspection, de démontage et de remontage qui inclut les essais en charges et l’ingénierie inversée (en l’absence de plans et du cahier des charges d’origine). Ses techniciens se chargent également de la maintenance conditionnelle sur site en recourant aux inspections visuelles et à distance, à l’analyse des vibrations et à la thermographie pour détecter d’éventuels problèmes.

La capacité actuelle de l’entreprise en matière de réparation est d’environ 200 éoliennes par an. La direction voit l’avenir en rose. « Avec les incertitudes qui pèsent sur l’économie en 2011 et 2012, maintenance et réparations sont moins exposées que la fabrication », souligne Juan José Taibo, directeur général.

Le marché se durcit et la compétitivité s’accentue, poursuit-il : « Depuis 2011, nous constatons un renouvellement croissant des exploitants de parcs éoliens, et la concurrence fait rage parmi les constructeurs à l’étranger. Mais il y a du potentiel. Nous sommes en train de sceller des partenariats stratégiques avec des fabricants dans l’optique de prendre en charge les réparations sous garantie et d’agrandir notre part de marché en matière de maintenance et de réparation hors garantie. »

« Nous avons beaucoup évolué depuis l’époque où l’on s’occupait de petits travaux mécaniques dans les années 1940, raconte le PDG du groupe, José Ramón Franco Caaveiro. Même si, pour le moment, nous accordons une importance toute particulière au marché espagnol, notre ambition est d’exploiter le potentiel du marché international. Tous nos clients continueront de profiter de notre politique d’investissement à long terme dans les usines, la formation et les innovations technologiques. Réparations et maintenance vont de pair avec la fabrication. En améliorant nos performances, nous restons compétitifs. »

 

SKF et la maintenance des éoliennes
Fort du plus grand réseau mondial de Distributeurs Agréés, SKF est des mieux placés pour offrir avec rapidité et efficacité des solutions sur mesure. Le Groupe fournit à Sincro Mecánica des composants de systèmes de transmission et des joints par l’intermédiaire de son Certified Maintenance Partner (CMP), Epidor. Il dispense également aux techniciens de Sincro Mecánica une formation sur les composants SKF.

À l’aide du système de maintenance conditionnelle SKF WindCon 3.0, les exploitants peuvent contrôler en temps réel l’état des principaux composants des éoliennes et mettre en place une maintenance optimisée. SKF a installé sa technologie sur plus de 3 000 éoliennes à travers le monde.

 

L’éolien a du souffle en Espagne
L’Espagne est l’un des premiers producteurs mondiaux d’énergie éolienne terrestre. Le taux de croissance reste stable et continue de résister au ralentissement économique mondial. Les entreprises espagnoles Acciona, Iberdrola et Gamesa Eolica (toutes clientes de Sincro Mecánica) font partie des plus grands développeurs et exploitants de parcs éoliens du monde. L’Espagne, dont la hausse de la capacité annuelle reste solide, à part un fort ralentissement en 2009, a produit environ 43 600 GWh d’électricité d’origine éolienne en 2010, ce qui représente un chiffre d’affaires de trois milliards d’euros pour l’ensemble du secteur. Cette année-là, elle a dépassé l’Allemagne sur le plan de la capacité de production installée et se classe actuellement quatrième après la Chine, l’Inde et les États-Unis.

Les principaux enjeux actuels sont l’amélioration et l’intégration du réseau de distribution ainsi que le développement des parcs éoliens offshore. Le Danemark et la Grande-Bretagne, dont le plateau continental est plus conséquent que celui de l’Espagne, sont en tête de ce secteur particulier et investissent énormément dans le développement de la viabilité des éoliennes flottantes.