Industrie

Un rendement en acier

Face au ralentissement économique et à la baisse de la demande d’acier qui s’est ensuivie en Chine, l’industrie sidérurgique du pays cherche d’autres moyens de réduire ses coûts de production.

Related Articles

Résumé

La solution de maintenance intégrée SKF

Chaque équipement industriel coûte de l’argent, de son achat à sa mise au rebut, surtout pendant la phase de fonctionnement et de maintenance, laquelle représente environ 45 % du coût de son cycle de vie.
Dans la sidérurgie, il est primordial de cibler les coûts tout au long du cycle de vie. C’est indispensable pour les machines stratégiques, un laminoir par exemple, où aucune défaillance n’est acceptable.
Une solution de maintenance intégrée (IMS) SKF réduit le coût total du cycle de vie d’un équipement à chaque moment de ce cycle. La première étape est un état des lieux : on établit la liste des processus stratégiques, technologies et changements de culture à apporter au sein d’une usine. Étape suivante : la baisse des coûts liés aux achats, aux approvisionnements et à la gestion des stocks. En partenariat avec son réseau de Distributeurs Agréés, SKF comprime les coûts de transaction, libère les capitaux immobilisés dans les stocks et veille à la disponibilité et à la bonne livraison des pièces détachées selon les besoins.
Ensuite, on détermine une stratégie de maintenance pour que cette opération ajoute de la valeur à l’activité. Tous les aspects de la maintenance peuvent être intégrés à des systèmes EAM/CMMS (gestion de l’outil de production/gestion de maintenance assistée par ordinateur) afin de contrôler et de surveiller le processus.
Par l’intermédiaire d’une procédure définie (incluant la maintenance conditionnelle et l’analyse des causes de défaillance), une stratégie de maintenance proactive (PRM) déterminant des objectifs d’amélioration plus connus sous le nom d’indicateurs de performances (KPI) est mise en place.
Quand c’est possible, la technologie est modernisée pour améliorer les performances des machines. Le personnel qualifié de SKF peut exécuter des opérations de maintenance de précision dans des domaines tels que l’alignement par laser, l’équilibrage des rotors et l’installation de roulements stratégiques. Enfin et surtout, la formation continue fait évoluer les connaissances des équipes de maintenance du client afin de ne pas rompre le cercle vertueux de l’amélioration continue.

Liens apparentés

Rizhao Steel

SKF Integrated Maintenance Solutions

Contact commercial

Thomas Fang, Thomas.Fang@skf.com

Selon la World Steel Association, près de 50 % de la production mondiale d’acier est absorbée par le secteur du BTP. La Chine est à la fois le premier producteur et le premier consommateur d’acier de la planète. Mais 2012 a été une année difficile pour l’industrie nationale dont les bénéfices ont chuté de près de 96 % au cours du premier semestre par rapport à la même période en 2011.

Établi sur la côte est, le sidérurgiste Rizhao Steel sait que lorsque la demande ralentit, on peut faire des économies en améliorant le rendement des équipements. Début 2007, l’entreprise a signé avec SKF un contrat IMS (solutions de maintenance intégrée) portant sur son installation la plus sensible, le laminoir de poutrelles en H.

Liang Dong, responsable services gestion des équipements chez SKF China, explique : « Dès le premier état des lieux, nous nous sommes rendus compte que tout allait bien en matière d’exécution chez Rizhao, mais que la planification générale, en particulier la stratégie, laissait à désirer. La première phase d’un projet est toujours la plus délicate car le client ne vous fait pas encore totalement confiance et doute de votre capacité à produire les résultats annoncés. »

SKF a accolé au projet les indicateurs de performances (KPI) retenus pour les stratégies commerciales de Rizhao. « C’était la première fois que nous soumettions un projet à des KPI dans l’industrie sidérurgique, poursuit Liang Dong. Par leur intermédiaire, nous pouvons persuader le client qu’il ne court aucun risque en signant un contrat avec nous. Du début à la fin, nous pilotons le projet, nous l’évaluons, le contrôlons et produisons les résultats. »

« Le contrat IMS de SKF est un projet-pilote pour nous, commente Wei Li-hua, vice-président gestion des équipements chez Rizhao. Il exige des deux parties qu’elles collaborent étroitement pour explorer de nouveaux concepts et mentalités de management afin d’obtenir des résultats et gains optimaux pour notre activité. »

Ce contrat de quatre ans portait sur un système CMMS (gestion de maintenance assistée par ordinateur), l’installation de 450 capteurs permanents, l’analyse des causes originelles de dégradation (RCFA) et la formation, l’assistance pour l’amélioration de la fiabilité des machines, etc..

Pour Rizhao, l’investissement a été extrêmement rentable. Les temps d’arrêt non planifiés sont passés de 911 minutes par mois en 2007 à 77 minutes en 2011. Le coût des pièces détachées par tonne produite a été réduit de 48 %. « C’est en collaborant et en innovant avec le client que nous obtenons d’aussi bons résultats, affirme Liang Dong de SKF China. Sans sa contribution, ce serait impossible. »

Rizhao a renouvelé le contrat pour deux ans et tente d’étendre le succès du laminoir à d’autres installations de l’usine. Par exemple, SKF collabore avec le sidérurgiste sur la conception de machines et l’aide à appliquer les connaissances acquises lors du projet IMS au développement d’une toute nouvelle ligne de production.

Pour Liang Dong, la réussite du projet n’est qu’un début : « Nous réitérons petit à petit cette performance avec d’autres clients et segments, la production d’électricité par exemple. Nous pouvons déjà citer plusieurs cas couronnés de succès. »