Industrie

AU SERVICE DES HANDICAPÉS

Fabricant belge de systèmes de transfert et de soins, Handi-Move International cherche à répondre aux besoins d’une population vieillissante.

Related Articles

Fabricant belge de systèmes de transfert et de soins, Handi-Move International cherche à répondre aux besoins d’une population vieillissante.

Affaires

L’existence d’une personne est différente selon qu’elle peut ou non continuer à vivre chez elle, estime Stefan Van Raemdonck, directeur général de la société belge de systèmes de transfert et de soins Handi-Move International : « Améliorer la qualité de vie d’autrui donne énormément de satisfaction. »

Handi-Move International est l’un des cinq leaders mondiaux du secteur des systèmes de levage et de soins pour personnes à mobilité réduite. La population vieillissant et le personnel soignant mettant de plus en plus en avant la pénibilité de leur métier, la demande de systèmes d’assistance plus performants croît. « Chaque partie fait valoir ses droits. Tant mieux puisque chacune y trouve son compte : le patient dans un fauteuil roulant, qui préfère vivre chez lui plutôt que dans un établissement spécialisé, bénéficie d’une meilleure qualité de vie puisqu’il ou elle peut se déplacer entre son lit et les toilettes ou la salle de bains sans l’assistance d’une aide à domicile ; les aides à domicile ménagent leur dos puisqu’ils déplacent moins souvent les patients et sont, par conséquent, moins victimes de blessures ou d’autres problèmes pouvant entraîner invalidité ou perte d’emploi. Résultat, la société civile fait des économies. »

Une ambiance à la fois conviviale et dynamique règne au siège de Handi-Move International à Ninove, en Belgique. Tout le personnel travaillant à la production et à l’assemblage accueille le directeur général par une poignée de main amicale et quelques mots. Stefan Van Raemdonck lui-même est un guide plutôt loquace : « Nous possédons un grand savoir-faire mécanique, dit-il avec fierté. Cela nous rend très flexibles. » Et de montrer du doigt une cintreuse en expliquant qu’elle a été mise au point en interne car le coût d’externalisation du cintrage aurait rendu un projet récent trop onéreux. « On a également construit cette machine d’assemblage en interne – en six mois. Nous n’avions pas les moyens de la faire faire en dehors de l’entreprise. »

« Nous nous concentrons toujours sur l’intérêt de l’utilisateur et consacrons 20 % de nos ressources à la recherche et développement. Nous tentons de satisfaire les besoins spécifiques, que ce soit accéder à un lit ou monter à cheval. C’est la clé de notre réussite. Nous voulons évoluer en nous rapprochant de nos clients et en étant à leur écoute. »

Son père, René Van Raemdonck, a fondé Handi-Move en 1982, plus ou moins en réponse à une requête. Membre du Rotary Club local, on lui avait demandé d’aider un groupe d’handicapés. Ce groupe comprenait un homme dont la femme ne pouvait plus le déplacer entre son fauteuil roulant et les toilettes. Pour elle, René Van Raemdonck a mis au point une solution, un système de levage qu’il a tenté de commercialiser. Mais, au début des années 1980, personne ne semblait intéressé. Il s’est donc mis à son compte.

Son objectif était de créer un système donnant la même impression qu’une mère soulevant son enfant et offrant la même sûreté. Il a réussi avec l’aide de chercheurs de l’université de Louvain. Aujourd’hui, plus de 40 000 personnes se servent de son système de support du corps ainsi que d’autres produits Handi-Move, tels que les soulève-personnes muraux et mobiles, au plafond ou de piscine.

Stefan Van Raemdonck est entré dans l’entreprise en 2003 à l’époque où son père était en train de créer une seconde société, Dorsoo International, qui commercialise des lits spécialisés. Si les systèmes de levage et de soins Handi-Move International sont vendus principalement aux hôpitaux et établissements de santé, le lit Dorsoo est conçu exclusivement pour le marché belge de l’ameublement. Van Raemdonck senior souffrait de troubles du sommeil et s’était procuré plusieurs lits dans l’espoir de dormir mieux. Mais tous avaient fini dans le garage car la situation ne s’était pas améliorée. Il est alors retourné à sa planche à dessin et mis au point son propre produit. Aujourd’hui, son invention est vendue dans six boutiques Dorsoo en Belgique. Les acheteurs peuvent l’essayer pendant deux mois et le retourner s’il ne leur convient pas. À cette date, 98,6 % l’ont adopté.

« La particularité de ce lit, c’est que, lorsqu’on se retourne, ce qui arrive une quarantaine de fois par nuit, le lit suit le mouvement grâce à un système de vérins hydrauliques qui s’adaptent à la position du corps », explique Stefan Van Raemdonck. Cela semble être le remède pour assurer une bonne nuit de sommeil et la popularité grandissante du lit Dorsoo. À l’intérieur de l’entreprise, un mur est recouvert des missives de clients satisfaits qui arrivent désormais à dormir grâce à leur nouveau lit.

« Ce lit arrive vraiment à faire ce que ceux de la concurrence prétendent accomplir. Dorsoo fait adopter au corps une bonne position anatomique, lui permettant ainsi de se détendre pendant le sommeil. Nous envisageons d’exporter le lit d’ici quelques années. Il a un grand potentiel à l’étranger. »


Les produits Handi-Move et SKF

Grâce aux vérins SKF de l’arbre télescopique du soulève-personne mural Handi-Move, on peut déplacer un patient entre son fauteuil roulant et son lit, la baignoire ou les W.-C.. Le soulève-personne peut exercer une rotation de 180°, mais grâce à son bras télescopique et à une extension spéciale, il peut atteindre 320°, agrandissant le rayon d’action de la personne soulevée.

Les vérins du soulève-personne piscine Handi-Move permettent de régler le bras à la hauteur désirée pour descendre le patient dans l’eau ou l’en hisser. Les vérins reçoivent un traitement spécial pour résister au chlore et à l’ozone de l’eau.

Le lit Dorsoo peut être réglé dans toutes les positions grâce à, entre autres pièces mécaniques, des vérins SKF qui soulèvent le matelas.